Les objectifs de la Fraternité Burundaise des Diabétiques(FRADMI)

-Faire recours aux enfants diabétiques les plus démunis
-Mener des campagnes de sensibilisation du diabète à la population
-Informer les comportements des enfants diabétiques à la populations
-Créer des projets de développement des enfants diabétiques les plus démunis
-Mettre en place des strcutures pouvant soutenir les enfants diabétiques.

Advertisements

Protégeons les enfants diabétiques Burundais

Le diabète est une maladie grave et incurable.Les enfants diabétiques les plus démunis meurent prématurement ou luttent pour survivre avec un accès restreint à l’insuline et aux soins,ce qui entraine de très grave complications.
Les enfants diabétiques ont besoin d’insuline pour vivre une pleine vie sans complications invalidantes .
Aujourd’hui  près d’un siècle après la découverte de l’insuline,la plus grande cause de mortalité chez les enfants diabétiques du Burundi est le manque de l’insuline.
Le Gouvernement du Burundi n’a pas une politique nationale de lutte contre le diabète,il n’a pas un budget pour aider les diabétiques.C’est vraiment très malheureux pour les diabétiques.Actuellement,le diabète vient deuxième position de mortalité après la malaria.

image

Beaucoup d’enfants meurent avant que leur diabète soit diagnostiqué.
Il plus qu’urgent d’unir toutes les forces pour qu’aucun enfant diabétique ne meure plus du diabète.

image

Journée mondiale du diabète du 14 novembre 2015

image

La célebration de la journée mondiale du diabète du 14 novrmbre 2015 s’est tenue au centre culturel Français.
Les partenaires techniques et financiers qui nous ont aidé sont :
-Annie Bigot
-Bicor
-FPHU
La Fratetnité Burundaise des Diabètiques présente ses vifs rrmerciement à ses partenairesbci haut-cités qui ont pu aider pour organiser la journée du diabète en faveur des enfants diabétiques.

image

image

image

image

image

image

image

image

Alerte alerte

C’est un constat amer plein de désespoir pour les diabétiques dù à l’augmentation exagérée des prix de médicaments de diabète qui s’observent dans les pharmacies éparpillés en mairie de Bujumbura et à l’intérieur du Pays.
Vous savez,les diabétiques font parti d’une catégorie de malades très vulnérables de part leur maladie et la plupart croupissent dans une pauvreté regrettable et criante.

Cette situation de la hausse de prix ne peut que conduire à la précipitation de la mort  pour diminuer le délai de leur vie du moment que le manque de l’insuline n’est que la cause de la mort prochaine à laquelle nos malades diabétiques les plus démunis ne peuvent pas échapper.
A titre illustratif,vous vous rendrez compte que une fois entrer dans les pharmacies qu’un seul flacon d’insuline qui s’achetait à 16.800 fr bu coûte maintenant 20.000 fr bu et sachez que la prise d’insuline se fait par la combinaison de 3 ou 4 médicaments et cela peut être 2 fois le mois.

Cette hausse des prix des insulines est donc innacceptable.C’est donc un cri d’alarme que Je lance à l’Etat  Burundais auquel je demande d’intervenir le plus tôt posdible afin que les diabétiques les plus démunis béneficient de la gratuité des médicaments de diabète ou à défaut revoir le prix si réellement l’Etat combatit avec les malades et qu’il exerce sa fonction régalienne de promouvoir la santé de sa population.

.

Alerte alerte

C’est un constat amer plein de désespoir pour les diabétiques dù à l’augmentation exagérée des prix de médicaments de diabète qui s’observent dans les pharmacies éparpillés en mairie de Bujumbura et à l’intérieur du Pays.
Vous savez,les diabétiques font parti d’une catégorie de malades très vulnérables de part leur maladie et la plupart croupissent dans une pauvreté regrettable et criante.

Cette situation de la hausse de prix ne peut que conduire à la précipitation de la mort  pour diminuer le délai de leur vie du moment que le manque de l’insuline n’est que la cause de la mort prochaine à laquelle nos malades diabétiques les plus démunis ne peuvent pas échapper.
A titre illustratif,vous vous rendrez compte que une fois entrer dans les pharmacies qu’un seul flacon d’insuline qui s’achetait à 16.800 fr bu coûte maintenant 20.000 fr bu et sachez que la prise d’insuline se fait par la combinaison de 3 ou 4 médicaments et cela peut être 2 fois le mois.

Cette hausse des prix des insulines est donc innacceptable.C’est donc un cri d’alarme que Je lance à l’Etat  Burundais auquel je demande d’intervenir le plus tôt posdible afin que les diabétiques les plus démunis béneficient de la gratuité des médicaments de diabète ou à défaut revoir le prix si réellement l’Etat combatit avec les malades et qu’il exerce sa fonction régalienne de promouvoir la santé de sa population.

.